/telephone_history/telefony-izvestnykh-lyudey/telephone-of-nicholas-ii-wife/index.php
/

Joining excursions

To see our museum exhibits live, please fill in this short form to sign up:

CAPTCHA

CAPTCHA

Tapez les lettres que vous voyez sur le dessin *

Commentaires


CAPTCHA

CAPTCHA

Tapez les lettres que vous voyez sur le dessin *
St. Petersburg | Moscou
RU | EN | DE | FR | ES
+7 (495)825-03-85
To book a tour
+7 (495/499)800-13-30
telephone de la derniere imperatrice russe

telephone de la derniere imperatrice russe

Photo n˚ 0464
Mix & Genest, modèle n˚ 5672. Allemagne, les années 1900.

Appartenait à Alexandra Fiodorovna, femme du dernier tsar russe Nicolas II.

D’après les inventaires et les photos, le nombre de téléphones au palais Alexandre de Tsarskoïe-Selo fut limité. De toute manière, il n’y en avait pas dans deux cabinets de Nicolas II (le vieux cabinet et le cabinet de réception). Le seul téléphone dans les locaux appartenant au Tsar se trouvait chez le valet de chambre qui habitait à l’entresol, à côte du Cabinet de réception. Les appartements de la Tsarine comptèrent plus de téléphones. Au Salon de palissandre d’Alexandra Fiodorovna, deux téléphones furent situés dont un assurait en 1914 la liaison directe avec le Quartier Général du commandant en chef de l’armée russe. Un autre téléphone était situé au Cabinet lilas où la Tsarine passait beaucoup de temps tous les jours. Encore un téléphone se trouvait au premier étage, dans une chambre de passage pour les enfants, à côte du buffet. Ce téléphone était dans une armoire.

D’après le propriétaire ancien, cet appareil se trouvait au palais Alexandre, dans la chambre de passage pour les enfants: sur le combiné, on voit un bas-relief figurant un enfant tenant le téléphone. En 1917, l’appareil fut emporté à l’étranger par un courtisan.

Le même modèle fut utilisé par les réseaux privés allemands ou exporté. Ses caractéristiques techniques n’étant pas très fortes, le téléphone pouvait être employé pour la liaison intérieure mais, dans les réseaux urbains, il n’était pas très efficace à distances dépassant 10 km.